le Percnoptère, caillou au bec

vautour.jpgLe Vautour Percnoptère (Neophron percnopterus, pour les intimus), alias le percnoptère d’Egypte,  est un petit rapace (de 58 à 78 cm de taille, avec 1,6 à 1,8 m d’envergure pour 2 à 2,5 kg), qui aime nicher en moyenne montagne, à proximité des falaises.

On ne sait pas grand chose de ses migrations, juste que ce vautour de l’ancien Monde (Oiseau sacré dans l’Egypte antique) aime à se balader en Afrique autour du Sahara, en Asie de la Turquie jusqu’à l’Inde, en Europe Méridionnale. On le trouve donc en France dans les Pyrénées, où il est appelé le Marie-Blanque  (d’où le Col de Marie-Blanque, situé dans les P-A (64) sur la route entre la vallée d’Aspe et la vallée d’Ossau…), mais aussi en Provence, du mois d’Avril où Madame pond ses deux oeufs, au mois de Septembre lorsque les jeunes prennent leur envol et partent en quête de leur moitié (ils sont fidèles à vie)…

coup de caillou  son coté punk

Il peut se nourrir de tout, dépeçant des carcasses ou engloutissant des excrements (attention de mot du dimanche : il est coprophage). Mais ce que Môssieur préfère, ce sont les oeufs d’autruche. Pour en briser la coquille, il ne peut pourtant utiliser ni son bec crochu ni ses pattes, beaucoup trop faibles. Il est donc obligé d’utiliser un outil : uu hasard un gros caillou, qu’il lance très fort sur l’oeuf avec son bec…  Crrrack!

en volOn peut le voir à l’oeuvre, lors de spectacles avec des rapaces, comme au Rocher des Aigles, à Rocamadour, in the Lot. Le site est engagé dans un programme d’actions qui sont de protéger en les faisant connaître, d’aider à la reproduction, et de réintroduire en milieu naturel des espèces en voie de disparition. Il est à noter qu’en France, seulement 68 couples ont été recensés en 2005. L’espèce est inscrite sur la liste rouge de la faune menacée.

Mais si comme moi vous êtes trop impatient d’attendre la réouverture du site au mois d’Avil, vous pouvez toujours aller rencontrer un couple de ces bestioles peu farouches au Zoo de Gramat, toujours in the Lot…

Rock Balancing Art: l’équilibre des cailloux

billdan.jpgPlus qu’un simple artiste contemporain, Bill Dan est un artiste content pour rien… Il nous renvoie à ces mécanismes de l’enfance qui sont sentir, bâtir, s’emerveiller de choses simples. Ce qu’aime ce grand bonhomme, c’est le caillou : d’un coup d’oeil, il sait lequel de ces deux sera « la » pièce essentielle de son incroyable puzzle… Ainsi, cherche toutes les configurations possibles pour les assembler et en faire des tours minérales impossibles à la stabilité plus que précaire. A après? Après il est fier de lui le kiki, et avec un grand sourire il cherche la reconnaissance et l’admiration de ses pairs en levant les yeux au ciel : Newton aurait été fier de lui !
Ca nous parle forcément, car c’est ça aussi être un enfant : c’est vivre dans l’instant…

3666782865b54cf8ccf.jpg 3840988223a577959f2.jpg

Pour mieux connaître le monde de Bill Dan, allez voir son site par là…

Pensée du jour…

trèfle(Pour que Dame Eleonor puisse passer une bonne journée…)

Il était bien caché, hein? Et oui, d’où l’expression : « Pas con comme un Quadriphullon… »

< Cliquez sur l'image pour l'agrandir...

Stromatolithe, du caillou pour la vie !

C’est seulement vers 3,6 milliards (soit environ 1 milliard d’année après la formation du système solaire et de la Terre) que sont apparus, dans les océans, les tout premiers organismes vivants, les procaryotes, composés d’une seule cellule sans noyau.

stromatolithe1Les stromatolithes (du grec strôma, tapis, et lithos, pierre) étaient quant à eux des roches formées par des bactéries. Cette forme de vie (à peine plus complexe que les procaryotes), est en partie à l’origine de l’atmosphère que nous respirons : elle fabriquait de l’oxygène. Ces communautés, qui ont dominé la vie marine entre 3 500 et 500 Ma, ont aussi contribué à créer notre atmosphère, riche en dioxygène, et la couche d’ozone qui ont permis le développement d’une vie terrestre et océanique plus complexes.

Ce sont des structures sédimentaires feuilletées, lentement créés au fil du développement des colonies de microbes.

schéma croissance colonne hofman 1969

Leur formes diverses (horizontales, en dômes ou sphériques), leur taille (allant de quelques millimètres à presque 1 m de diamètre) et leur densité, varient selon les sites géographiques, et localement selon un gradient de profondeur, le sens du vent et des vagues. Selon les cas l’intérieur, du stromatolithe peut être quasi-plein ou laisser une quantité significative de vides, dans lesquels d’autres bactéries ou organismes peuvent trouver abri. Elles ont été à l’origine de puissants récifs ou massifs calcaires ou dolomitiques imposants.

dyn010original800600jpeg250811554a4d11d6354e389c1a318d3fd5c7cfe.jpgL’apparition de formes de vie plus complexes tels que les mollusques, les crustacés et les vertébrés vers la fin du Précambrien et le début du Cambrien annoncent leur déclin ; mais des structures similaires continuent à se construire actuellement. On en trouve en quelques points du globe (en Australie, aux Bahamas, en Chine…), tous caractérisés par des eaux chaudes (27 à 35 °C).

Pensée du jour…

L’avez-vous vu ??? Bonne journée alors…

mais où est-il....

Gargantua à Yzeures-sur-Creuse (37)

Yzeures-sur-Creuse il y a aussi un palet de gargantua.  Cette « Pierre levée » est est aujourd’hui à demi-couchée (!!!), et entourée d’un cercle de pierres (datant de la même époque?). J’ai eu la chance de lui rendre visite le mois dernier, mais n’ai toujours pas trouvé d’informations le concernant… Si des fois vous avez des indices….

yzeures3.jpg yzeures4.jpg

Ce dolmen se situe a 2 km du village . Depuis Yzeures, prenez la route d’Angle-sur-Langlin (et non pas Langles-sur-Langlin, merci Eleonor pour la correction), charmant petit village, qui, soit-dit en passant, est à voir absolument. Prenez sur la droite après le pont en direction du stade. Au lieu dit “le champs de l’ormeau”, trouvez la carrière aluvionnaire : le dolmen y est en bordure…

yzeures1.jpg yzeures2.jpg

D’autres lieux Gargantuesques ici…

La dureté des minéraux…

Dans l’ordre même pas alphabétique, du plus tendre au plus dur, cela donne :

Talc, Gyspe, Calcite, Fluorine, Apatite, Orthose, Quartz, Topaze, Corindon, Diamant.

sanstitre1copie.jpg

Pas facile, hein ? Bon allez, je vous donne une astuce pour les retenir :

Ta Grosse Concierge Follement Amoureuse Ose Quémander Tes Caresses Divines…

Et vous, comment le retiendrez-vous ?

Les cris des cailloux (1)

Tikayu !!!
« Un caillou est comdamné au silence, il a appris de la nature à se taire, de sorte qu’il faut le deviner ou bien le réinventer.
«  Harry Ergout

Pas si sûr…

Troglo, dites !

L’espace souterrain est certainement la forme la plus ancienne de l’habitat humain. A la préhistoire déjà l’Homme utilisait des cavités naturelles pour s’abriter, certainement attiré par leur sol tendre et peu humide, ou tout simplement parce qu’il lui arrivait de manquer de bois et de végétaux de construction. S’inspirant des aspérités de la roche, l’Homme muni de silex y trouvera un moyen d’expression pour décrire son quotidien dans le calcaire tendre et friable, et créera ainsi la gravure…

baumepeyrards8006793dsc6837.jpg

Puis il en vint durant l’Antiquité à l’ excavation volontaire du caillou, creusant horizontalement dans les flancs de falaises des espaces plus confortables, de façon artisanale. Certains de ces édifices étaient de véritables palais (comme la Cité troglodytique de Petra, 7ème merveille du monde, oui Madame) où l’on prolongeait parfois les entrées naturelles par des constructions. Mais ces habitations ne purent se maintenir que dans les pays où cette architecture répondait aux contraintes du climat, ou l’eau ne faisait pas défaut et bon nombre de ces cités troglodytes furent abandonnées.

dscf8487bis.jpgAu moyen age, certains y verront des emplacements d’un interêt plus stratégique : souvent en hauteur donc dominant la plaine, avec de vastes pièces mais de minuscules entrées, leurs pièges et leurs tunnels, ces cités devinrent des forteresses de choix pour les paysans qui s’y repliaient. Ainsi, en cas d’attaque, ils se réfugiaient au premier étage, emmenant femmes, enfants, mais aussi récoltes et bétail, avant de condamner les entrées et de laisser leurs assaillants se faire prendre dans les pièges installés au rez-de-chaussée. Il est une cité du genre à Saint-Rémy-sur-Creuse, Ethni’cité, que j’ai eu le plaisir il y a quelques jours déjà de visiter, et qui montre bien l’interêt que l’on pouvait avoir pour le lieu : Richard Coeur de lion en personne, trouvant le site parfait puisque surplombant le royaume de Philippe Auguste, roi de France, et protégé par le rempart naturel que formait la Creuse, y fit construire son château afin de contrôler le trafic d’hommes et de marchandises sur la rivière…

troglodyte.jpgCette cité restera au XVIIIème siècle le refuge des tisserants de chanvre, dont on peut découvrir la vie lors de visites accompagnées par la douce Eléonore de Carloy, en se faufillant entre sources et bananiers (si si, des vrais, et avec des bananes, Monsieur!). Allez-y absolument : c’est un lieu très vivant et tout à fait charmant, c’est forcément tout près, en tout cas relativement pas très loin, assurément trop glodyte…

dscf8492.jpg

Ci dessus un système ingénieux pour compter les mêtres de tissus confectionnés : au bout d’1 mêtre, le tisserant introduisait un bâton dans un des trous du lot de gauche, en descendant. Au bout de cinquante, il en mettait un dans le lot de droite, en haut. Le premier ordinateur…

De tels habitats sont d’ailleurs encore très prisés : leurs propriétés thermiques (l’amplitude de température journalière est totalement ignorée, et ne varie qu’en fonction de la nature du sous-sol plus ou moins isolant, de son épaisseur et de son exposition), leur charme et leur pittoresque en font, encore aujourd’hui comme à Matmata en Tunisie (Gilles, « avec son professionnalisme et toute son équipe vous attend.A bientôt …  » pour vous emmener en quad voir de magnifiques photos…Merci Gilles), des demeures dignes d’un conte-de-fée…
matmata11.jpg

Pierre Percée de Gargantua (37)

Dans l’Indre-et-Loire, tout près de Draché (5 kms au sud de Ste-Maure), au lieu-dit « les Erables », se trouve la Pierre Percée, également connue sous le nom de Menhir des Arabes : la croyance populaire y verrait l’emplacement d’un cimetière de sarrazins. En son centre un trou naturel. Fut un temps lointain où il servait à sacrifier des victimes humaines, car on tranchait les têtes qui y passaient avec un couteau de sacrifice…

dscf8453375x500.jpg dscf8447300x400.jpg dscf8437300x400.jpg

Mais bientôt, Gargantua, dont le rôle était avant tout de faire oublier la culture celte et de christianiser les lieux de culte, fit de l’endroit le théâtre d’une autre légende : c’est de ce menhir (l’un des plus hauts de la région) dont le géant se servait de « quille », ou « bogue », et qu’il visait à partir de Crouzilles (pourtant à 15 km de là. Trop fort, le gars…). On le rebaptisa alors Quille, ou Bague de Gargantua. Peut-être est-ce pour cela que depuis les amoureux y viennent s’échanger des serments en passant par le trou leurs mains et un bouquet ?

dscf8445300x400.jpg dscf8439375x500.jpg dscf8450300x400.jpg

On dit aussi que les enfants qui y passaient la tête étaient protégés des écrouelles (ou scrofule, pathologie provoquant  infammation et abcès d’origine tuberculeuse). Avec tout ce que je fume, je n’ai donc pas hésité à y passer la mienne, ni à cueillir au pied du gros caillou un brin de plantain : si j’en crois toujours les croyances populaires, cette herbe me protègera des sorts et des mauvais esprits…

Un grand merci à Lady Anick pour la balade…

[Retrouvez d'autres sites gargantuesques d'Indre-et-Loire ici]

12345...7

Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47