Déclaration des droits du caillou

descaillouxpleinlesyeux800.jpg

Article premier :

Les cailloux naissent libres et égaux en droits

Article deux :

Chaque caillou peut se prévaloir de toutes les libertés, sans distinction de composition, de couleur ou de taille.

Article trois :

Chaque caillou aura droit à la reconnaissance en tant que personnalité minérale.

Article quatre :

Nul caillou ne sera arbitrairement soumis à la souillure, au ricochet, à l’érosion ou la taille intempestive.

Article cinq :

Tout caillou a le devoir de participer à l’amélioration du sol et au bien-être général.

Article six :

Tout caillou, en tant que membre de la nature, a droit à la sécurité fondée sur l’effort national et international.

(Princesse Rose-Bonbon)

 Et si ces droits ne sont pas respectés, et bien en général et c’est prouvé ici, le caillou te revient dans la gueule…

 

Les Géants de Cambayrac (in the Lot)

heslewood.gifDans le très bel ouvrage « Contes et légendes des deux rivières, Dordogne et Lot », aux éditions du Laquet, on peut trouver la légende du dolmen de Sérignac, tout proche de Cambayrac. Dolmen gargantuesque qui avait fait l’objet d’une aventure in the Lot et du coup d’un article il y a quelques temps déjà (lire l’article). Ici, Juliet Heslewood (avec le concours de Laurent Britsch pour les sympathiques illustrations – où enfin les princesses ont des gros nez, j’adore…) nous raconte sans trop rabelaitiser l’histoire des deux géants…

« Il était une fois un couple de géants. Ils vivaient dans une grande grotte qu’il étaient néanmoins parvenu à rendre tout à fort agréable. Ils n’appartenaient pas à cette espèce de géants qui qui aiment à s’immiscer dans les affaires d’autruit et ils semblaient assez satisfaits de passer leurs journées ensemble.

« Que dirais-tu d’une promenade mon coeur », proposerait le géant à sa femme en regardant les premiers signes du printemps nouveau.

(suite…)

Quand un caillou veut changer d’endroit…

« Il paraît que les cailloux possèdent un pouvoir hypnotique qui leur permet de se déplacer : quand un caillou veut changer d’endroit, il attend que quelqu’un passe, il l’hypnotise, le passant le ramasse et l’emporte ailleurs. » Goria

dscf8312.jpg dscf8363.jpg dscf8356.jpg
dscf8340.jpg dscf8292.jpg
dscf8286.jpg dscf8278.jpg

Et quand un caillou veut traverser la mare, il attend que passe une grenouille…

« Plouf » crie le caillou

«Plouf», ou «plop»… Tel est le cri du caillou qui se jette à l’eau.
plop.jpgIl est produit par la fermeture de la cavité de l’air entraîné lorsque le caillou pénètre dans l’eau. Les chercheurs français du Laboratoire de physique de la matière condensée et nanostructures (CNRS/Université Lyon I) se sont très sérieusement penchés sur l’étude de ce phénomène : celui-ci dépend en effet de la vitesse d’impact du caillou (qui doit dépasser un certain seuil pour que l’on entende un «plouf»), ainsi que de la nature de sa surface.

Pour réaliser ce travail, ces messieurs ont donc filmé à 3000 à 4000 images/seconde et ce pendant plus de six mois la chute de billes et de cailloux dans un aquarium depuis une hauteur de 1,25 mètre. «Nous avons filmé pour voir la différence. […] Ce sont les détails qui nous intéressent.»

Image de prévisualisation YouTube

Lorsqu’un caillou entre dans l’eau, un fin film d’eau monte le long de la pierre. Ce film se comporte différemment en fonction de sa surface…

(suite…)

Encelade, le Géant prisonnier des cailloux

etna.jpg
« Mais juste à côté tonne l’Etna au milieu d’horribles bouleversements. Tantôt il projette dans les airs un sombre nuage, tout fumant de noirs tourbillons et de cendres ardentes, et il soulève des gerbes de feu si haut qu’il semble lécher les étoiles ! Tantôt, dans un vomissement, il dresse des masses de roc, entrailles arrachées à la montagne, où il accumule avec bruit des pierres liquéfiées, ou il brûle en bouillonnant au fond de son abîme« . Virgile, l’Enéide (III, 570, 582).

Tous les symboles de la gigantomachie (lutte des géants et des dieux ) semblent avoir été empruntés aux phénomènes volcaniques, aux souvenirs des éruptions et des tremblements de terre :

613pxathenaenkeladoslouvreca3662.jpgLes Géants, fils de Gaïa, la Terre (qui les a engendrés pour venger les Titans que Zeus avait enfermés dans le Tartare) entassent des montagnes comme on entasse des cailloux, et les projètent contre le palais de l’Olympe. Ils manient de grands arbres devenus des torches, vomissent des flammes et font entendre d’effrayantes clameurs. Vaincus ils sont confinés sous les rocs tourmentés où persistent des manifestations du volcanisme.
Ainsi, les profondeurs de l’Etna devinrent la dernière demeure du puissant Géant Encelade

(suite…)

Le Palais de cailloux du Facteur Cheval

Il était un facteur. Il était un facteur qui aimait les cailloux. Il était un facteur qui, au fil de ses tournées journalières de 34 kilomètres (!!!) dans la Drôme, ramassait les pierres et les glissait dans ses poches. Il était un facteur qui, au grès de ses rêves de voyages (certainement nourris par l’expansion de la carte postale, née en France en 1873, pleine époque coloniale), se mit en tête de construire un « Palais Idéal ». Il était un drôle de facteur : le Facteur Cheval….

mediumtimbrepalaisideal2.jpg

«J’avais dépassé depuis trois ans ce grand équinoxe de la vie qu’on appelle quarantaine. Cet âge n’est plus celui des folles entreprises et des châteaux en Espagne. Or, un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural […] mon pied accrocha quelque chose qui m’envoya rouler quelques mètres plus loin [...] Je fus très surpris de voir que j’avais fait sortir de terre une espèce de pierre à la forme si bizarre, à la fois si pittoresque que je regardais autour de moi. Je vis qu’elle n’était pas seule. Je la pris [...] et je l’apportais soigneusement avec moi. A partir de ce moment, je n’eus plus de repos matin et soir. Je partais en chercher; quelquefois je faisais 5 à 6 kilomètres et quand ma charge était faite je la portais sur mon dos...
(suite…)

Inukshuks 1 : les Hommes-Cailloux

inukshukbuild1.jpgPartout dans le monde, des peuples anciens ont érigé des amoncellements de pierres. Cependant, l’Arctique est un des rares endroits où ils tiennent encore…

Le terme inukshuk signifie « forme humaine », en inuktitut (langue inuite). C’est une extension de « inuk », qui veut dire « être humain ».
Les inukshuks comptent parmi les objets les plus importants créés par les Inuits, premiers habitants de certaines parties de l’Alaska, de l’Arctique canadien et du Groenland. inuksbnbnhuk.jpgFaute de points de repère dans la toundra, les inuksuit ont plusieurs fonctions et sont notamment employés comme aides de chasse : les plus importants sont ceux qui aidaient à chasser le caribou. Ils étaient généralement constitués de deux ou trois pierres et disposés en lignes convergentes le long de la voie de migration des hardes (les Inuits plaçaient, en guise de cheveux, de la bruyère de l’Arctique autour des pierres…). Ainsi, en pleines terres, une jambe ou un bras d’inukshuk peut indiquer un chemin. Un inukshuk trouvé près d’un lac montre qu’on trouvera du poisson dans le lac à égale distance entre la figure rocheuse et la ligne de rivage. Ils servaient aussi pour la navigation (la jambe d’un inukshuk érigé près d’un cours d’eau ou de la côte peut pointer vers une voie navigable), comme points de coordination, d’indicateurs et de centres de message (« Vous êtes déjà passé par ici. Vous êtes sur la bonne voie »), mais aussi comme abri contre le blizzard. Dans le paysage sauvage de l’arctique, ces symboles du mode de vie traditionnel des Inuit sont parfois les seuls vestiges du passage d’un être humain.

Outre leurs fonctions terrestres, les inukshuks avaient aussi un sens spirituel, comme en témoigne par exemple Adrienne Clarkson dans un discours (lire) et étaient objets de vénération : certains inukshuks témoignent du respect porté à un être cher ou servent de monument funéraire. La tradition inuite interdit la destruction des inukshuks. Alors Patushokayu.

nlc006796v2100x100.jpg Les photos de Dave Brosha

inukshuk100x97.jpg La vidéo dans la minute d’Histoire d’Historica

Gargantua, roi d’Utho…pic

Semeur de caillouxLa vie ROCK’n roll de Gargantua….

Gargantua (dont la racine gar renvoit à l’idée de la pierre) est réputé, dans les légendes locales et un peu partout sur le territoire français, pour avoir semé de nombreux cailloux : c’est un façonneur de paysages qui agit au niveau du sol, de façon fantaisiste, et en fonction de ses besoins naturels (expliquant ainsi les irrégularités et bizarreries de la nature), agissant tel l’ordonnateur du Cosmos. Les cailloux coincés dans ses bottes ou sa pierre à affiler forment les menhirs ; les palets avec lesquels il joue deviennent les tables des dolmens…. Normal, puisque Gargantua est une figure composite, englobant toutes les anciennes divinités diabolisées sous ce nom par la nouvelle religion et mobilisant une nuée de personnages provenants de divers horizons mythologiques (Rabelais n’aurait reprit son nom qu’ afin de faire bénéficier à son livre de sa popularité). Ces sites et légendes sur Gargantua sont nombreux je n’ai donc recensé ici que ceux relatifs à notre thème favoris : les gros cailloux. Aussi il est difficile de tous les visiter, alors si vous en connaissez, que vous en avez près de chez vous, vos photos et vos commentaires seront les bienvenus…

Pour trouver un site Gargantuesque près de chez vous :

(suite…)

Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47