Les Géants de Cambayrac (in the Lot)

heslewood.gifDans le très bel ouvrage « Contes et légendes des deux rivières, Dordogne et Lot », aux éditions du Laquet, on peut trouver la légende du dolmen de Sérignac, tout proche de Cambayrac. Dolmen gargantuesque qui avait fait l’objet d’une aventure in the Lot et du coup d’un article il y a quelques temps déjà (lire l’article). Ici, Juliet Heslewood (avec le concours de Laurent Britsch pour les sympathiques illustrations – où enfin les princesses ont des gros nez, j’adore…) nous raconte sans trop rabelaitiser l’histoire des deux géants…

« Il était une fois un couple de géants. Ils vivaient dans une grande grotte qu’il étaient néanmoins parvenu à rendre tout à fort agréable. Ils n’appartenaient pas à cette espèce de géants qui qui aiment à s’immiscer dans les affaires d’autruit et ils semblaient assez satisfaits de passer leurs journées ensemble.

« Que dirais-tu d’une promenade mon coeur », proposerait le géant à sa femme en regardant les premiers signes du printemps nouveau.

(suite…)



Rocher Gargantuesque à Saint-Rémy-sur-Creuse (86)

Gargantua est-il passé, ou pas, à Saint-Rémy ? En tout cas, ses habitants y croient… Eleonor en fait partie et si vous allez la voir sur son chemin de traverse, vous saurez pourquoi…

dscf8518.jpg

Le lieu est en effet empreint d’un certain mystère : il semblerait que la chute du rocher ait découvert l’entrée d’une grotte, profonde et sombre, point de départ d’un réseaux de couloirs noirs menant vers on ne sait où… Hum hum….

Dehors  Dedans

Dame Jocelyne, sympatique tenancière de « la Choppe », à Descartes, m’a affirmé qu’un de ces couloirs passait sous son établissement (ainsi que sous la Banque, dommage qu’ils aient condamné celui-ci…). Saint-Rémy se trouve pourtant à 3 km de là, de l’autre côté de la Creuse…. Encore une légende ???

dscf8526.jpgJ’ai ouï dire aussi que le rocher Gargantuesque (lancé depuis le chateau des Roches jusqu’au chateau de Chaloupy) aurait été dynamité pour construire en 1910 la mairie et l’école…. Cela voudrait donc dire que :
- soit j’ai eu des hallucinations et mon appareil photo aussi car nous avons réussit à flasher le spectre du dit rocher
- soit c’est un projectile lancé suite à l’explosion (et dans ce cas l’original devait être gigantesque…)
- soit ce n’est pas le bon rocher et auquel cas ce n’est pas grave c’était tout de même un chouette rocher

Dame Eleonor, voudrais-tu bien s’il te plait nous éclairer ?

Un bon gros tas de cailloux Gargantuesques par là…



Gargantua à Yzeures-sur-Creuse (37)

Yzeures-sur-Creuse il y a aussi un palet de gargantua.  Cette « Pierre levée » est est aujourd’hui à demi-couchée (!!!), et entourée d’un cercle de pierres (datant de la même époque?). J’ai eu la chance de lui rendre visite le mois dernier, mais n’ai toujours pas trouvé d’informations le concernant… Si des fois vous avez des indices….

yzeures3.jpg yzeures4.jpg

Ce dolmen se situe a 2 km du village . Depuis Yzeures, prenez la route d’Angle-sur-Langlin (et non pas Langles-sur-Langlin, merci Eleonor pour la correction), charmant petit village, qui, soit-dit en passant, est à voir absolument. Prenez sur la droite après le pont en direction du stade. Au lieu dit “le champs de l’ormeau”, trouvez la carrière aluvionnaire : le dolmen y est en bordure…

yzeures1.jpg yzeures2.jpg

D’autres lieux Gargantuesques ici…



Pierre Percée de Gargantua (37)

Dans l’Indre-et-Loire, tout près de Draché (5 kms au sud de Ste-Maure), au lieu-dit « les Erables », se trouve la Pierre Percée, également connue sous le nom de Menhir des Arabes : la croyance populaire y verrait l’emplacement d’un cimetière de sarrazins. En son centre un trou naturel. Fut un temps lointain où il servait à sacrifier des victimes humaines, car on tranchait les têtes qui y passaient avec un couteau de sacrifice…

dscf8453375x500.jpg dscf8447300x400.jpg dscf8437300x400.jpg

Mais bientôt, Gargantua, dont le rôle était avant tout de faire oublier la culture celte et de christianiser les lieux de culte, fit de l’endroit le théâtre d’une autre légende : c’est de ce menhir (l’un des plus hauts de la région) dont le géant se servait de « quille », ou « bogue », et qu’il visait à partir de Crouzilles (pourtant à 15 km de là. Trop fort, le gars…). On le rebaptisa alors Quille, ou Bague de Gargantua. Peut-être est-ce pour cela que depuis les amoureux y viennent s’échanger des serments en passant par le trou leurs mains et un bouquet ?

dscf8445300x400.jpg dscf8439375x500.jpg dscf8450300x400.jpg

On dit aussi que les enfants qui y passaient la tête étaient protégés des écrouelles (ou scrofule, pathologie provoquant  infammation et abcès d’origine tuberculeuse). Avec tout ce que je fume, je n’ai donc pas hésité à y passer la mienne, ni à cueillir au pied du gros caillou un brin de plantain : si j’en crois toujours les croyances populaires, cette herbe me protègera des sorts et des mauvais esprits…

Un grand merci à Lady Anick pour la balade…

[Retrouvez d'autres sites gargantuesques d'Indre-et-Loire ici]



Gargantua à Sérignac (in the Lot)

Il y a fort fort longtemps, un couple de géants, certainement Gargantua et son aimée, parcoururent le Lot avec dans l’idée d’édifier une église à Cambayrac. Arrivés en haut d’un champ, à Sérignac, très exactement au lieu dit des « Garroustes », ils purent enfin apercevoir le petit village (village pourtant situé à 13 km de là, mais ils ont de bons yeux, ces géants).

dscf7958.jpg dscf7955.jpg dscf7951.jpg

Hélas, celui-ci était déjà pourvu d’un édifice du genre. Les bras leur en tombèrent et avec, les lourdes pierres qu’ils trimballaient. Ce tas de pierre forma ainsi un dolmen, autrement nommé le Tombeau ou Roc du Géant (Beaucoups de sites gargantuesques revendiquent la sépulture du géant. Nous, nous savons bien qu’elle n’est pas ici : il faudrait être complètement fada pour creuser un trou de la taille d’un géant dans tout ce caillou….). Aujourd’hui il n’en reste que des vestiges, car la table (la dalle supérieure) à malheureusement disparu.

dscf7966.jpg dscf7976.jpg

dscf7964.jpg

Mais vous pouvez toujours vous y rendre, et pour cela rien de plus simple :
dscf8378copier2.jpgRejoignez Sérignac en passant par Floressas. Arrivés à l’entrée du village, retournez-vous : vous apercevrez le point culminant du lieu. Coupez à travers champs et remontez en lisière de forêt : juste après la tranche creusée pour l’eau, caché dans les fourrés, vous verrez enfin le fameux édifice. Si vous êtes perdus, demandez au gentil Môssieur de la ferme des Garroustes. Il se fera un plaisir de vous en indiquer le chemin…

Aussi, on entend parfois certains habitants de Floressas, surement jaloux des gargantuesques cailloux de Sérignac, parler d’un autre tumulus ou de « pierres plantées » au lieu dit « Peyre Rouge ». Les gaulois y auraient fait des sacrifices humains, ce qui aurait donné à la terre sa couleur rouge… L’abbé Relhié (curé à Floressas de 1910 à 1916, qui, grâce à ses recherches, a laissé une monographie assez complète sur l’histoire de Floressas) refusa cette légende, et précisa qu’à Peyre Rouge, il n’a jamais eu « que d’énormes blocs erratiques de grés ferrugineux ; de tumulus, pas de traces »… Hum huuuumm…

Trouvez un site Gargantuesque près de chez vous dans « Gargantua, roi d’Utho…pic »



Encelade, le Géant prisonnier des cailloux

etna.jpg
« Mais juste à côté tonne l’Etna au milieu d’horribles bouleversements. Tantôt il projette dans les airs un sombre nuage, tout fumant de noirs tourbillons et de cendres ardentes, et il soulève des gerbes de feu si haut qu’il semble lécher les étoiles ! Tantôt, dans un vomissement, il dresse des masses de roc, entrailles arrachées à la montagne, où il accumule avec bruit des pierres liquéfiées, ou il brûle en bouillonnant au fond de son abîme« . Virgile, l’Enéide (III, 570, 582).

Tous les symboles de la gigantomachie (lutte des géants et des dieux ) semblent avoir été empruntés aux phénomènes volcaniques, aux souvenirs des éruptions et des tremblements de terre :

613pxathenaenkeladoslouvreca3662.jpgLes Géants, fils de Gaïa, la Terre (qui les a engendrés pour venger les Titans que Zeus avait enfermés dans le Tartare) entassent des montagnes comme on entasse des cailloux, et les projètent contre le palais de l’Olympe. Ils manient de grands arbres devenus des torches, vomissent des flammes et font entendre d’effrayantes clameurs. Vaincus ils sont confinés sous les rocs tourmentés où persistent des manifestations du volcanisme.
Ainsi, les profondeurs de l’Etna devinrent la dernière demeure du puissant Géant Encelade

(suite…)



le nombre de cailloux de la base d’un triangle…

Crotone, Grande Grèce (Italie du Sud), VIe siècle av. J.-C.

pythagore2.gifPour Théodore, entré à l’Académie depuis à peine un mois, l’idée d’étudier les nombres lui avait d’abord paru saugrenue. Son père, ingénieur et astronome réputé, lui avait surtout appris l’amour des sciences naturelles et de la philosophie. Une solide éducation lui avait ouvert les portes de l’Académie. Il avait impressionné les maître-recruteurs par ses connaissances et par sa personnalité curieuse et perspicace.

Mais, les nombres ? Ne sont ils pas les monotones instruments du commerce et de la mesure ? Quand le maître d’arithmétique avait amorcé son cours d’initiation, Théodore avait eu l’impression d’entendre un illuminé : « Dieu a organisé l’univers au moyen des nombres. Dieu est l’unité et le monde est la pluralité. Le un est le géniteur : tous les autres nombres lui doivent leur existence. L’élévation de votre esprit jusqu’à l’Union Suprême dépend de votre aptitude à comprendre les rapports numériques harmonieux dans tout ce qui existe. Tout Pythagoricien est follement épris des nombres, car tout est nombre ! »

Les cinq novices assis, à même le sol, devant l’orateur enflammé n’osaient plus croiser son regard. Le maître indifférent avait alors plongé la main sous sa tunique et, d’un geste théâtral, jeté une poignée de cailloux au sol :
« Que pouvez-vous dire de ces cailloux ? ».

(suite…)



Gargantua, roi d’Utho…pic

Semeur de caillouxLa vie ROCK’n roll de Gargantua….

Gargantua (dont la racine gar renvoit à l’idée de la pierre) est réputé, dans les légendes locales et un peu partout sur le territoire français, pour avoir semé de nombreux cailloux : c’est un façonneur de paysages qui agit au niveau du sol, de façon fantaisiste, et en fonction de ses besoins naturels (expliquant ainsi les irrégularités et bizarreries de la nature), agissant tel l’ordonnateur du Cosmos. Les cailloux coincés dans ses bottes ou sa pierre à affiler forment les menhirs ; les palets avec lesquels il joue deviennent les tables des dolmens…. Normal, puisque Gargantua est une figure composite, englobant toutes les anciennes divinités diabolisées sous ce nom par la nouvelle religion et mobilisant une nuée de personnages provenants de divers horizons mythologiques (Rabelais n’aurait reprit son nom qu’ afin de faire bénéficier à son livre de sa popularité). Ces sites et légendes sur Gargantua sont nombreux je n’ai donc recensé ici que ceux relatifs à notre thème favoris : les gros cailloux. Aussi il est difficile de tous les visiter, alors si vous en connaissez, que vous en avez près de chez vous, vos photos et vos commentaires seront les bienvenus…

Pour trouver un site Gargantuesque près de chez vous :

(suite…)



Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47