La question du caillou

laquestionducaillou.jpgLa question du caillou – installation
détail. photographie Patrick Corona.

Le répertoire du caillou est un carnet de dessin issu de La question du caillou, une série de 36 questions inscrites sur étiquettes, chacune nouée à un caillou.
Cette série, close depuis 2003, a fait l’objet d’installations variables.
Le répertoire du caillou inventorie les questions, ainsi que les cailloux par des dessins recto verso, accompagnés de pensées notées au moment du dessin.

La question du caillou dans Caillou d'Art d%C3%A9samours+versod%C3%A9rision+recto+copie dans Caillou d'Artd%C3%A9sarroi+recto

Le répertoire du caillou – pages extraites. dessin et texte : Gwenaëlle Rébillard
Plus d’infos : lecart.laccord@voila.fr




3 millions d’années en 60 minutes

Samedi dernier était un bon jour pour aller rencontrer nos ancêtres à Pech Merle. Non pas pour visiter leurs oeuvres souterraines ni pour visiter le musée (bien qu’en ce moment il y ait une très belle exposition intitulée “Préhistoire de la bande dessinée et du dessin animé”) mais pour assister à la  représentation de la nouvelle création des Cubiténistes  : « Souvenirs de la Préhistoire. 3 millions d’années en 60 minutes ».

cubitnistes.jpg affiche.jpg cubitnistes2.jpg

Pas moins de deux années de préparation et de partenariat avec le Centre de Préhistoire du Pech Merle ont été nécessaires pour permettre à la troupe de distiller avec beaucoup d’humour certains aspects de l’évolution de l’homme que même les scientifiques ne peuvent aborder. Ainsi, un peu à la manière de Roy Lewis (« Pourquoi j’ai mangé mon père« , à lire absolument), 3 personnages mettent en scène les inventions de nos lointains ancêtres, ramenées à l’échelle d’une même génération : le rire, le goût, l’amour, l’art, les mots, le temps… Toutes ces choses dont on ne connait pas la réelle origine mais qui en fin de compte nous parlent à tous puisque, comme dit par Alain Fraud, directeur artistique de la compagnie : « La Préhistoire est un gouffre et l’inconscient paléolithique qui subsiste en nous est un site archéologique.»

suivre.jpgAlors si cela vous chatouille de savoir comment vous en êtes/nous en sommes arrivés là, dites vous aussi adieu au lumbago, redressez-vous sur vos deux jambes et courrez les voir (leur agenda se cache derrière l’affiche, il suffit de cliquer dessus)



Rock Balancing Art: l’équilibre des cailloux

billdan.jpgPlus qu’un simple artiste contemporain, Bill Dan est un artiste content pour rien… Il nous renvoie à ces mécanismes de l’enfance qui sont sentir, bâtir, s’emerveiller de choses simples. Ce qu’aime ce grand bonhomme, c’est le caillou : d’un coup d’oeil, il sait lequel de ces deux sera « la » pièce essentielle de son incroyable puzzle… Ainsi, cherche toutes les configurations possibles pour les assembler et en faire des tours minérales impossibles à la stabilité plus que précaire. A après? Après il est fier de lui le kiki, et avec un grand sourire il cherche la reconnaissance et l’admiration de ses pairs en levant les yeux au ciel : Newton aurait été fier de lui !
Ca nous parle forcément, car c’est ça aussi être un enfant : c’est vivre dans l’instant…

3666782865b54cf8ccf.jpg 3840988223a577959f2.jpg

Pour mieux connaître le monde de Bill Dan, allez voir son site par là…



Tafraout, capitale marocaine du caillou

  »l’instinct, c’est comme cet oiseau qui mourait de soif et qui a pu boire l’eau de la cruche en jetant des cailloux dedans. « 

James Joyce, Ulysse (1922)

Tafraout

Signe de bienvenue de Tafraout, capitale marocaine du caillou.
Rendez-vous donc sur le chouette blog entièrement dédié à cette ville nichée au creux des montagnes de granite rose. Vous serez amenés à y découvrir, entre autres, un rocher haut et incliné dit « Chapeau de Napoléon », les rochers peints d’Awmerkt, des cailloux à forme humaine ou animales, des gravures rupestres, un caillou qui dort… Chiche, on part en vacances ?
Petite balade à Tafraout par ici…



Le Lance-pierre (avec un Y)

Le XIXème siècle est celui des grands progrès affichetechniques, comme entre autres ceux de la chimie du caoutchouc : c’est en effet en 1891 que Mr Michelin, Edouard de son prénom, crée les premiers pneumatiques démontables contenant une chambre à air composée du dit matériau. A l’époque, leur élasticité était bien supérieure à celle actuelle, et l’homme, en grand chasseur, profita de la découverte pour l’utiliser à son tour comme base d’un système de lancement de projectile :
le lance-pierre…


Le lance-pierre (tire-boulette ou fronde) est donc une arme de jet constituée d’un manche supportant deux branches en « Y » sur lesquelles sont attachées des bandes élastiques, parfois elles-même reliées à une bande souple (généralement en cuir).

santo

Pour l’utiliser, rien de plus simple : placez un caillou sur la bande de cuir en le maintenant par le pincement de deux doigts. Mettez en tension l’élastique en éloignant le bras qui tient le manche vers l’avant (et non pas en tirant le projectile en arrière, héééé oui, fallait le savoir…). Relâchez la pression des doigts sur le caillou : le caillou est lancé…

180pxastgabel.jpgSachez que pour obtenir un tir précis, il vous faudra tenir compte de la densité de la matière du projectile (c’est-à-dire son poids par rapport à son volume), mais aussi de sa rotondité (à savoir la rondeur de sa forme), pour l’aérodynamisme.

Aussi, sa force d’impact et sa trajectoire dépendront de son « énergie cinétique » (énergie de mouvement).
A savoir :
- de la force de tension exercée sur l’élastique (est-ce qu’on tire fort sur l’élastique ?)
- du facteur d’élasticité de l’élastique (souple ou rigide ?)
- de la dimension de l’élastique (longueur, largeur et épaisseur).
- du poids du projectile et de la nature de sa surface (dure ou molle)

 

(suite…)



Encelade, le Géant prisonnier des cailloux

etna.jpg
« Mais juste à côté tonne l’Etna au milieu d’horribles bouleversements. Tantôt il projette dans les airs un sombre nuage, tout fumant de noirs tourbillons et de cendres ardentes, et il soulève des gerbes de feu si haut qu’il semble lécher les étoiles ! Tantôt, dans un vomissement, il dresse des masses de roc, entrailles arrachées à la montagne, où il accumule avec bruit des pierres liquéfiées, ou il brûle en bouillonnant au fond de son abîme« . Virgile, l’Enéide (III, 570, 582).

Tous les symboles de la gigantomachie (lutte des géants et des dieux ) semblent avoir été empruntés aux phénomènes volcaniques, aux souvenirs des éruptions et des tremblements de terre :

613pxathenaenkeladoslouvreca3662.jpgLes Géants, fils de Gaïa, la Terre (qui les a engendrés pour venger les Titans que Zeus avait enfermés dans le Tartare) entassent des montagnes comme on entasse des cailloux, et les projètent contre le palais de l’Olympe. Ils manient de grands arbres devenus des torches, vomissent des flammes et font entendre d’effrayantes clameurs. Vaincus ils sont confinés sous les rocs tourmentés où persistent des manifestations du volcanisme.
Ainsi, les profondeurs de l’Etna devinrent la dernière demeure du puissant Géant Encelade

(suite…)



Le Palais de cailloux du Facteur Cheval

Il était un facteur. Il était un facteur qui aimait les cailloux. Il était un facteur qui, au fil de ses tournées journalières de 34 kilomètres (!!!) dans la Drôme, ramassait les pierres et les glissait dans ses poches. Il était un facteur qui, au grès de ses rêves de voyages (certainement nourris par l’expansion de la carte postale, née en France en 1873, pleine époque coloniale), se mit en tête de construire un « Palais Idéal ». Il était un drôle de facteur : le Facteur Cheval….

mediumtimbrepalaisideal2.jpg

«J’avais dépassé depuis trois ans ce grand équinoxe de la vie qu’on appelle quarantaine. Cet âge n’est plus celui des folles entreprises et des châteaux en Espagne. Or, un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural […] mon pied accrocha quelque chose qui m’envoya rouler quelques mètres plus loin [...] Je fus très surpris de voir que j’avais fait sortir de terre une espèce de pierre à la forme si bizarre, à la fois si pittoresque que je regardais autour de moi. Je vis qu’elle n’était pas seule. Je la pris [...] et je l’apportais soigneusement avec moi. A partir de ce moment, je n’eus plus de repos matin et soir. Je partais en chercher; quelquefois je faisais 5 à 6 kilomètres et quand ma charge était faite je la portais sur mon dos...
(suite…)



68 : Le pavé à l’affiche….

beaute.jpgLe pavé messager, mais en 2D…

Lors du mouvement de mai et juin 1968, dans un pays paralysé où l’information est filtrée, l’imagination veut prendre le pouvoir, et l’affiche devient un moyen de communication libre. Simples sérigraphies unicolores au graphisme épuré, au style percutant, où l’efficacité doit prévaloir : messages et revendications en quelques coups de crayons…
Le 15 mai 1968, au sein de l’Ecole des beaux-arts où l’on remet en cause l’académisme, l’art bourgeois, où l’on invite les prolétaires de Flins, des plasticiens déjà professionnels, aujourd’hui très reconnus et réunis dans le mouvement de la Jeune Peinture, créent l’« Atelier populaire », où s’affrontent les artistes du PCF et les maoistes.

Pendant plus d’un mois, des assemblées générales se réunissent quotidiennement pour discuter des thèmes et des slogans à mettre en avant. Les affiches sont réalisées le jour même, retirées gratuitement sur place la nuit, et apposées aux aurores, entre une manifestation et une émeute, pour éveiller les consciences!

dscf2244400x300.jpg dscf2247400x300.jpg dscf2251400x302.jpg dscf2249400x274.jpg

« Ce précieux legs, dont chacun est dépositaire grâce à un anonymat soigneusement préservé, constitue un patrimoine esthétique et culturel majeur du XXe siècle » : la beauté convulsive de ces affiches nous semble loin et pourtant elles sont d’une terrible actualité, car elles ont conservé toute leur force. » A votre avis, pourquoi un certain Roi de la France rêve-t-il de « liquider l’héritage de 68 »… hein ?

dscf2243copie163x400.jpgEnfin, certaines d’entre elles ont échappé à la colle et au pinceau :
Quarante ans après, le Centre de l’affiche à Toulouse prête sa collection « créé dans l’urgence » au Musée Rignault de Saint-Cirq-Lapopie, in the Lot, qui propose au public de renouer avec l’esprit de Mai 68, trait pour trait, du 22 mars au 18 mai 2008.

Ouvert tous les jours sauf le mardi
de 9 h 30 à 12 heures et de 14 h 30 à 18 heures
Entrée gratuite
Contact : 05 65 53 40 00

(suite…)



Non, c’est NON

dscf1524338x450.jpg
Sur une idée sympa de Sylvain, 13 ans, qui fait de très chouettes compositions (petites saynètes) à partir de cailloux et de bouts de bois peints… allez vite voir ses oeuvres…ici



Alphabet en Galets

 

clotildeolyffalphabetengaletsgaletssurpanneaudeparticules74x114cm1990a2004210x314.jpg

Clotilde Olyff Alphabet en Galets
galets sur panneau de particules 74×114 cm (1990/2004)



Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47