Les cris des cailloux (1)

Tikayu !!!
« Un caillou est comdamné au silence, il a appris de la nature à se taire, de sorte qu’il faut le deviner ou bien le réinventer.
«  Harry Ergout

Pas si sûr…



Troglo, dites !

L’espace souterrain est certainement la forme la plus ancienne de l’habitat humain. A la préhistoire déjà l’Homme utilisait des cavités naturelles pour s’abriter, certainement attiré par leur sol tendre et peu humide, ou tout simplement parce qu’il lui arrivait de manquer de bois et de végétaux de construction. S’inspirant des aspérités de la roche, l’Homme muni de silex y trouvera un moyen d’expression pour décrire son quotidien dans le calcaire tendre et friable, et créera ainsi la gravure…

baumepeyrards8006793dsc6837.jpg

Puis il en vint durant l’Antiquité à l’ excavation volontaire du caillou, creusant horizontalement dans les flancs de falaises des espaces plus confortables, de façon artisanale. Certains de ces édifices étaient de véritables palais (comme la Cité troglodytique de Petra, 7ème merveille du monde, oui Madame) où l’on prolongeait parfois les entrées naturelles par des constructions. Mais ces habitations ne purent se maintenir que dans les pays où cette architecture répondait aux contraintes du climat, ou l’eau ne faisait pas défaut et bon nombre de ces cités troglodytes furent abandonnées.

dscf8487bis.jpgAu moyen age, certains y verront des emplacements d’un interêt plus stratégique : souvent en hauteur donc dominant la plaine, avec de vastes pièces mais de minuscules entrées, leurs pièges et leurs tunnels, ces cités devinrent des forteresses de choix pour les paysans qui s’y repliaient. Ainsi, en cas d’attaque, ils se réfugiaient au premier étage, emmenant femmes, enfants, mais aussi récoltes et bétail, avant de condamner les entrées et de laisser leurs assaillants se faire prendre dans les pièges installés au rez-de-chaussée. Il est une cité du genre à Saint-Rémy-sur-Creuse, Ethni’cité, que j’ai eu le plaisir il y a quelques jours déjà de visiter, et qui montre bien l’interêt que l’on pouvait avoir pour le lieu : Richard Coeur de lion en personne, trouvant le site parfait puisque surplombant le royaume de Philippe Auguste, roi de France, et protégé par le rempart naturel que formait la Creuse, y fit construire son château afin de contrôler le trafic d’hommes et de marchandises sur la rivière…

troglodyte.jpgCette cité restera au XVIIIème siècle le refuge des tisserants de chanvre, dont on peut découvrir la vie lors de visites accompagnées par la douce Eléonore de Carloy, en se faufillant entre sources et bananiers (si si, des vrais, et avec des bananes, Monsieur!). Allez-y absolument : c’est un lieu très vivant et tout à fait charmant, c’est forcément tout près, en tout cas relativement pas très loin, assurément trop glodyte…

dscf8492.jpg

Ci dessus un système ingénieux pour compter les mêtres de tissus confectionnés : au bout d’1 mêtre, le tisserant introduisait un bâton dans un des trous du lot de gauche, en descendant. Au bout de cinquante, il en mettait un dans le lot de droite, en haut. Le premier ordinateur…

De tels habitats sont d’ailleurs encore très prisés : leurs propriétés thermiques (l’amplitude de température journalière est totalement ignorée, et ne varie qu’en fonction de la nature du sous-sol plus ou moins isolant, de son épaisseur et de son exposition), leur charme et leur pittoresque en font, encore aujourd’hui comme à Matmata en Tunisie (Gilles, « avec son professionnalisme et toute son équipe vous attend.A bientôt …  » pour vous emmener en quad voir de magnifiques photos…Merci Gilles), des demeures dignes d’un conte-de-fée…
matmata11.jpg



Pierre Percée de Gargantua (37)

Dans l’Indre-et-Loire, tout près de Draché (5 kms au sud de Ste-Maure), au lieu-dit « les Erables », se trouve la Pierre Percée, également connue sous le nom de Menhir des Arabes : la croyance populaire y verrait l’emplacement d’un cimetière de sarrazins. En son centre un trou naturel. Fut un temps lointain où il servait à sacrifier des victimes humaines, car on tranchait les têtes qui y passaient avec un couteau de sacrifice…

dscf8453375x500.jpg dscf8447300x400.jpg dscf8437300x400.jpg

Mais bientôt, Gargantua, dont le rôle était avant tout de faire oublier la culture celte et de christianiser les lieux de culte, fit de l’endroit le théâtre d’une autre légende : c’est de ce menhir (l’un des plus hauts de la région) dont le géant se servait de « quille », ou « bogue », et qu’il visait à partir de Crouzilles (pourtant à 15 km de là. Trop fort, le gars…). On le rebaptisa alors Quille, ou Bague de Gargantua. Peut-être est-ce pour cela que depuis les amoureux y viennent s’échanger des serments en passant par le trou leurs mains et un bouquet ?

dscf8445300x400.jpg dscf8439375x500.jpg dscf8450300x400.jpg

On dit aussi que les enfants qui y passaient la tête étaient protégés des écrouelles (ou scrofule, pathologie provoquant  infammation et abcès d’origine tuberculeuse). Avec tout ce que je fume, je n’ai donc pas hésité à y passer la mienne, ni à cueillir au pied du gros caillou un brin de plantain : si j’en crois toujours les croyances populaires, cette herbe me protègera des sorts et des mauvais esprits…

Un grand merci à Lady Anick pour la balade…

[Retrouvez d'autres sites gargantuesques d'Indre-et-Loire ici]



2ème Chapionnat interplanétaire de Feuille-caillou-ciseaux

affichervb08.jpg Et oui, il fallait s’y attendre, les barjos de Areriroru (Arts et Rires aux Rues, association pour la promotion de la bonne humeur) ont encore frappé : aujourd’hui à Lausanne se tenait le 2ème championnat interplanétaire de Feuille-Caillou-Ciseaux : le Chifoumi (voir article sur ce thème).

Je ne désespère pas d’y participer un jour, en attendant je fignole mon costume et travaille mes assouplissements de poignet… A bientôt les Suisses (décidément, ils sont vraiment trop forts…)!!!



Tafraout, capitale marocaine du caillou

  »l’instinct, c’est comme cet oiseau qui mourait de soif et qui a pu boire l’eau de la cruche en jetant des cailloux dedans. « 

James Joyce, Ulysse (1922)

Tafraout

Signe de bienvenue de Tafraout, capitale marocaine du caillou.
Rendez-vous donc sur le chouette blog entièrement dédié à cette ville nichée au creux des montagnes de granite rose. Vous serez amenés à y découvrir, entre autres, un rocher haut et incliné dit « Chapeau de Napoléon », les rochers peints d’Awmerkt, des cailloux à forme humaine ou animales, des gravures rupestres, un caillou qui dort… Chiche, on part en vacances ?
Petite balade à Tafraout par ici…



Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47