Le caillou mort d’amour…

Lorsque les astronautes d’Apollo XI foulèrent pour la première fois le sol (vierge) de notre satellite, savaient-ils qu’un siècle plus tôt Charles Cros avait conté dans Le Chat Noir les amours malheureuses d’un caillou et d’une petite crevasse lunaire?

400

(…) « L’aspect rosé de ce paysage, tout nouveau pour lui, silex à peine débarqué de son pic, la mousse noire du manganèse qui surplombait le frais abîme, affola le caillou téméraire, qui s’arrêta dur, droit, bête. La fissure éclata du rire silencieux, mais silencieux, particulier aux Etres de la Planète sans atmosphère. Sa physionomie, en ce rire, loin de perdre de sa grâce, y gagne un je-ne-sais-quoi d’exquise modernité. Agrandie, mais plus coquette, elle semblait dire au caillou : « Viens-y donc, si tu l’oses !… » (…)

Extrait d’« Un caillou mort d’amour »,
dans les Classiques du Rire et du Sourire



Laisser un commentaire

Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47