l’Oeil de Tigre de M’sieur Rocheux

rugal1109542851zrocky3loeildutigre.jpgEtre un individu doué d’intelligence et de raison n’est pas chose aisée par les temps qui courent, et cela nous pousse bien souvent à nous poser toutes sortes de questions existentielles du type : Pourquoi que le trois de Rocky y s’appelle l’Oeil du Tigre ? Que la pierre s’appelle ainsi à cause de sa ressemblance avec l’oeil du félin, soit, c’est facile, mais avec l’oeil de Stallone, là, vraiment, moi pas comprendre…

Après de nombreuses nuits sans sommeil, à me tourner et me retourner dans mon lit, à guetter les premières lueurs du jour pour que s’abrègent mes souffrances, je décidai de mener mon enquête…

quiestenlignetifm7.png

tigereye03.jpgBon. Ce n’était déjà pas dû au fait que Rocky veuille dire « Rocheux », in english, car on aurait pu à ce moment là intituler tout simplement le film « Rocky 3, la revenche de le caillou »…

tigereye03.jpgNi à cause de son nom, Balboa, qui en vérité est le nom d’un cratère lunaire, et chacun sait que les cailloux de Lune sont gris et non zébrés bruns dorés avec des dépôts de fibres de fer brunâtres…

tigereye03.jpgCe n’était pas non plus pour Philadelphie, ville natale du héro : les gisements de cet agrégat de quartz ne se trouvent pas dans l’est mais dans l’ouest des Etats-Unis (ainsi qu’en Afrique du Sud, dans l’ouest de l’Australie, en Birmanie et en Inde)…

tigereye03.jpgEnfin, cette pierre opaque et dure, servant traditionnellement dans de nombreuses civilisations à éloigner les serpents, n’était pas non plus sensée protéger notre héro d’une attaque de son adversaire, puisqu’on vient de vous dire qu’elle éloigne les serpents, pas les boxeurs…

Quelques heures de visionnage et de revisionnage de film plus tard, je ne comprenais toujours pas pourquoi que le trois…
Le trois. Le trois… Trois p’tits chats ? Les trois Grâces ? La guerre de Troie ? Pfffft… Tic…tac…tic…tac… Pô facile…tic..tac…tic..tac…tic..tac…

67a.jpgMais oui ! M’enfin, mais c’est bien sûr ! Le chiffre trois, c’est celui du plexus solaire ! Et cette pierre, si je n’m'abuse, appartient bien à ce chakra ! Je la tenais, ma piste : sans attendre, je purifiai mon bout de crocidolite enrobé de quartz au soleil, le posai où-ce-que-le schéma-te-dis-qu’-il-faut-que-tu-l’-mettes, et la lumière se fit enfin sur ce mystère…

(suite…)



Le chêne qui avait un caillou dans la chaussure…

Il était un géant, berger de son métier, qui menait son troupeau tout près de Lentillac-du-Causse, in the Lot. Alors qu’il n’était parti que depuis un kilomètre seulement en direction de Figeac, une douleur vive au talon le contreint à s’arrêter là…
« Comment les cailloux ont-ils appris à entrer dans les chaussures mais n’ont jamais appris à en sortir ? »
Le géant, un peu gland, ne put certainement jamais répondre à cette question, car il prit racine et devint chêne. Aujourd’hui, ayant subit l’usure du temps, sa chassure a disparu, et seuls les taquins cailloux restent au pied du gros arbre, surmontés d’une cheville de 4 m de circonférence.

dscf4079.jpg dscf4086.jpg dscf4083.jpg

Il est dit que si on ne trouve pas de solution à un problème, il faut suprimer le problème. Les moutons qui viennent encore parfois rendre visite à leur vieil ami en s’abritant sous son dru feuillage l’ont bien compris, eux : ils ne portent pas de chaussures…



Pensée du jour

299248.jpg

 

 » Certaines personnes, grâce à leur sensibilité particulière, parviennent à extraire d’un simple caillou une beauté piétinée. »

René Cendres



L’Age de Pierre ? Euh…

…Entre 3 ans et 4 ans et demi ?

dscf2330450x338.jpg

(suite…)



68 : Le pavé à l’affiche….

beaute.jpgLe pavé messager, mais en 2D…

Lors du mouvement de mai et juin 1968, dans un pays paralysé où l’information est filtrée, l’imagination veut prendre le pouvoir, et l’affiche devient un moyen de communication libre. Simples sérigraphies unicolores au graphisme épuré, au style percutant, où l’efficacité doit prévaloir : messages et revendications en quelques coups de crayons…
Le 15 mai 1968, au sein de l’Ecole des beaux-arts où l’on remet en cause l’académisme, l’art bourgeois, où l’on invite les prolétaires de Flins, des plasticiens déjà professionnels, aujourd’hui très reconnus et réunis dans le mouvement de la Jeune Peinture, créent l’« Atelier populaire », où s’affrontent les artistes du PCF et les maoistes.

Pendant plus d’un mois, des assemblées générales se réunissent quotidiennement pour discuter des thèmes et des slogans à mettre en avant. Les affiches sont réalisées le jour même, retirées gratuitement sur place la nuit, et apposées aux aurores, entre une manifestation et une émeute, pour éveiller les consciences!

dscf2244400x300.jpg dscf2247400x300.jpg dscf2251400x302.jpg dscf2249400x274.jpg

« Ce précieux legs, dont chacun est dépositaire grâce à un anonymat soigneusement préservé, constitue un patrimoine esthétique et culturel majeur du XXe siècle » : la beauté convulsive de ces affiches nous semble loin et pourtant elles sont d’une terrible actualité, car elles ont conservé toute leur force. » A votre avis, pourquoi un certain Roi de la France rêve-t-il de « liquider l’héritage de 68 »… hein ?

dscf2243copie163x400.jpgEnfin, certaines d’entre elles ont échappé à la colle et au pinceau :
Quarante ans après, le Centre de l’affiche à Toulouse prête sa collection « créé dans l’urgence » au Musée Rignault de Saint-Cirq-Lapopie, in the Lot, qui propose au public de renouer avec l’esprit de Mai 68, trait pour trait, du 22 mars au 18 mai 2008.

Ouvert tous les jours sauf le mardi
de 9 h 30 à 12 heures et de 14 h 30 à 18 heures
Entrée gratuite
Contact : 05 65 53 40 00

(suite…)



Les Pisolithes : perles des cavernes…

Les grottes sont nées des amours lentes de la roche et de l’eau : durant des centaines de milliers d’années, patiemment, les eaux phréatiques (légèrement acides) creusèrent peu à peu dans la roche calcaire, en s’infiltrant par quelques fissures, tout un réseau de puits, de tunnels et de grottes… Jusqu’à ce qu’ un jour, fatiguées, les eaux ne se calment et que les grottes se transforment en un monde de silence… à moins que…

christopheprevot400x300.jpg 08perles07400x300.jpg 08perles06400x300.jpg 08perles05400x300.jpg

Plic…ploc… L’eau est toujours là… Plic… Un filet intermittent alimente encore une vasque… Ploc… Chuuuuuuuuuutt… Dans ce nid pourtant sombre et froid sont en train de naître les joyaux d’un véritable trésor… plic… plic… De petits grains de sables sont bercés par l’eau vive dans dans les cavités de la roches. Ploc… Roulant sur eux-même, ils s’enrobent de couches concentriques minces de calcite, plic… pour grandir et former des petites billes blanches (certaines parfaitement sphériques), plic… ou des « toupies », plic… (germes qui ont tourné sur le dos), ploc… et finissent de se polir sous l’action de l’eau vive… Plic… ploc… plic-ploc… Voici les perles des cavernes : les pisolithes, plic… Ainsi, grâce à l’eau, le caillou redevient caillou… ploc!

Les pisolithes (du latin pisum, «pois»), ces étranges concrétions ressemblant tant par leur aspect que par leur mode de fabrication aux perles qui se forment dans les huîtres, sont visibles en vrai de vrai à la grotte de Pech-Merle, in the Lot, ou en photo ci-dessous:

img0006600500x376.jpg a83b1.jpg

Les autres photos ont été prises par Christophe Prevot, à la carrière souterraine de Savonnières-en-Perthois. Allez vite en voir plein d’autre toutes aussi magnifiques en cliquant ici…

Et puis pour en savoir plus sur la formation des concrétions, vous aurez le sourire en cliquant là…

 



Le caillou mort d’amour…

Lorsque les astronautes d’Apollo XI foulèrent pour la première fois le sol (vierge) de notre satellite, savaient-ils qu’un siècle plus tôt Charles Cros avait conté dans Le Chat Noir les amours malheureuses d’un caillou et d’une petite crevasse lunaire?

400

(…) « L’aspect rosé de ce paysage, tout nouveau pour lui, silex à peine débarqué de son pic, la mousse noire du manganèse qui surplombait le frais abîme, affola le caillou téméraire, qui s’arrêta dur, droit, bête. La fissure éclata du rire silencieux, mais silencieux, particulier aux Etres de la Planète sans atmosphère. Sa physionomie, en ce rire, loin de perdre de sa grâce, y gagne un je-ne-sais-quoi d’exquise modernité. Agrandie, mais plus coquette, elle semblait dire au caillou : « Viens-y donc, si tu l’oses !… » (…)

Extrait d’« Un caillou mort d’amour »,
dans les Classiques du Rire et du Sourire



On n’est jamais perdu quand on a des cailloux…

charlesperrault1275x432.jpg 1693, en France. Au plus fort du petit âge glaciaire, l’hiver est marqué par une famine générale. Il n’y a plus rien : ni récoltes, ni fruits, ni pif, ni cabéc’, plus de gibier dans les forêts : même les loups s’attaquent aux hommes. Le trésor épuisé par les guerres ruineuses de Louis XIV ne permet pas d’acheter du blé à l’étranger. La misère règne sur le pays. Tan tannnnn….

Quatre ans plus tard, Charles Perrault publie la première édition d’un conte faisant référence à cette grande famine : le Petit Poucet

ptipouc1.jpgBenjamin d’une fratrie de sept enfants (tout comme Charles), le Petit Poucet surprend un soir une conversation entre ses parents, alors que ses frères dorment : souffrant de la précarité de leur vie paysanne, le pauvre bûcheron et sa femme, la mort dans l’âme mais laissant toute foi aller leur pulsion animale, se résignent à perdre dans la forêt leur progéniture (les enfants étaient à l’époque les premiers sacrifiés en cas de malheur). Mais parvenant à se dégager de ce besoin primaire qu’est la faim, le marmot se munit de petits cailloux blancs qu’il laisse tomber un à un derrière lui afin de pouvoir retrouver le chemin du retour, tout comme Thésée sort du Labyrinthe grâce au fil d’Ariane….

L’intégrâle par



Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47