Cailloux mis à nu

Que s’est-il passé dans ce coin du Causse pour que la Nature nous fasse don d’un tel spectacle : un arbre pluriel semble avoir tenté de s’arracher à la roche….

Ils étaient pourtant étroitement liés : ils partageaient le même humus , et cotoyaient les mêmes animaux ; il lui décrivait la lune, qu’il pouvait voir depuis sa cîme ; elle capturait pour lui la chaleur de la journée et le peu de terre disponible sur les alentours.

Un jour pourtant, sans doute appelé par quelque forêt lointaine, dont le vent conte les récits en s’accrochant dans les branches, l’arbre s’est détaché de la blanche rocaille. Soulevant son tapis de racines, il prit possession de leur manteau protecteur, la livrant ainsi aux morsures du soleil mais aussi à la rudesse des nuits verglacées, avant de tenter de rejoindre d’autres contrées inexplorées…

dscf1198411x308.jpg dscf1197411x308.jpg dscf1196411x308.jpg

Mais l’arbre s’est couché. Il emporte certes en souvenir quelques pierres au coeur de ses racines, mais abandonne là ce sol pauvre et pourtant stable qui le maintenait. Un jour peut-être, s’il accepte que les arbres n’ont pas de pieds, osera-t-il étendre ses racines pour retrouver le plancher des cailloux….

“ Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Et qu’aucun coeur n’a jamais souffert alors qu’il était à la poursuite de ses rêves. ” (Paulo Coelho)



2 commentaires

  1. Flaouaaa 4 mars

    Curieuse de connaître la question à laquelle tu as trouvé cette réponse … Tu as lu l’Alchimiste ?

  2. tikayu 4 mars

    Le fait de tomber sur Paolo Coelho en découvrant ton blog n’est pas pour moi le fruit du hazard. Cet auteur intervient régulièrement dans ma vie, et, je ne pourrais te dire pourquoi, je trouvais que cette phrase de lui était totalement en adéquation avec ce que j’ai ressentis lorsque j’ai croisé cette scène. Aussi, plus qu’une réponse à une question précise je parlerais plutôt d’indication : il me faudrait relire l’Alchimiste. Peut-être s’y cache-t-il un message pour moi et pour m’éclairer sur ce que je vis en ce moment. Si mes souvenirs sont bons, il me semble qu’il y parle de deux cailloux très spéciaux… je sais donc sur quel passage je dois m’arrêter… Tu as donc étais porteuse de message, et je t’en remercie. Salut à toi.
    (Un copain me prête ce livre dès ce week-end)

Laisser un commentaire

Taoundart Net |
pierredu27 |
Entrez, faites comme chez vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie les animaux
| gogo
| fuller47